Ces savoir-être, bénéfiques pour le business (11/2017)

Le savoir-être est au cœur de la vie du dirigeant : être curieux et à l’affût de l’information sont des facteurs déterminants. Le dirigeant est confronté quotidiennement dans un monde qui bouge à la prise de risques. Le chef d’entreprise doit, en tant que véritable chef d’orchestre, avant tout, maîtriser sa communication dans un monde gouverné par l’image pour pouvoir développer son entreprise. Adopter un comportement adéquat pour bâtir une relation sur la durée, c’est un art qui s’apprend. Saviez-vous que certaines attitudes adoptées dans le monde de l’entreprise favorisent le business ?

attitudes benefiques business

La résilience, l’art de naviguer dans les torrents

Pour constamment évoluer, il est essentiel de pouvoir rebondir après des difficultés et de retrouver rapidement la motivation pour repartir. L’échec doit être vu comme le chemin du succès. L’attitude de résilience permet de dépasser l’échec pour aller vers la réussite. Pour ce faire, il faut développer l’équilibre émotionnel, l’empathie, la créativité, le sens de l’humour, la sociabilité, la persévérance, l’optimisme et l’estime de soi.

La flexibilité, l’atout pour amortir les chocs

La souplesse comportementale nous permet de faire le bon choix en pratiquant le lâcher prise. En se libérant de nos vieilles habitudes, il nous est possible de choisir la solution la plus adaptée à une situation. En étant plus ouvert d’esprit et en prenant du recul, on peut trouver d’autres approches. Cela est possible en développant l’adaptabilité, la réactivité, la confiance en soi et la capacité à gérer les situations complexes.

Les opportunités, la clef du succès

Pour identifier les bonnes des mauvaises opportunités, il faut se positionner au bon moment et savoir renoncer à des opportunités qui même si elles sont intéressantes ne sont pas adaptées à votre développement. La patience, l’analyse, le réseau d’information, l’intuition, l’écoute, l’ouverture, la curiosité et la capacité à se mobiliser rapidement y aideront.
Selon kosciusko Morizet, dans « Etre entrepreneur aujourd’hui » Editions Eyrolles
« Se tenir au courant est fondamental pour voir ce que font les concurrents et rester à l’écoute. Pas seulement pour réagir mais aussi pour avoir des idées : en regardant les sociétés qui évoluent, on peut se positionner par rapport à elles et faire des choses différentes. A noter que rencontrer des gens intéressants du secteur, cela donne des idées. Mais il reste important de s’intéresser aux secteurs adjacents et notamment ce qui se fait dans les autres pays, à l’étranger. Beaucoup d’informations circulent sur le web. Il faut passer son temps à voir les sociétés qui innovent dans notre secteur, sur les sites des concurrents ou d’autres sites. Il faut regarder ce que les gens font afin de ne pas louper les tendances. Je fais cela environ trente minutes à une heure par jour, en France et à l’étranger car je pense qu’un entrepreneur doit avant tout être curieux. »

La communication, le regard tourné vers l’autre

  Certains dirigeants sont très compétents mais ils souffrent d’un déficit de communication. Cela leur est préjudiciable. Le repli sur eux est néfaste, surtout lorsque confrontés à une difficulté. Sortir pour aller vers les autres et les rencontrer en optant pour le respect mutuel, un discours positif, porter de l’intérêt à l’autre, être clair, précis, courtois, poli et direct, ce sont des attitudes qui améliorent la qualité de communication

Les réseaux, le cap dans un environnement fluctuant

Apprendre à créer et gérer son réseau permet de se reconfigurer et trouver des opportunités. Il est important de pouvoir recueillir des informations pour changer de stratégie si besoin. Comment ? En parlant peu de soi. L’attitude réseau est faite d’ouverture, de sincérité et d’intérêt pour les autres. Toutes les occasions sont bonnes pour discuter, échanger, partager des expériences de vie riches.

La remise en cause, l’ouverture d’esprit pour évoluer

Tirer les leçons de ce que nous avons bien ou mal fait nous remet dans une logique de réajustement d’essai de réussite. Il faut se faire confiance pour se remettre en cause dans des situations délicates, apprendre de ses erreurs et progresser.

L’optimisme, clé de la réussite

En étant optimiste, on vit mieux et on réussit mieux. En adoptant une posture intérieure de vie qui fait confiance à la vie, on se fait confiance ainsi qu’aux autres. L’optimisme engendre l’optimisme et la chance sourit plus facilement.Garder une motivation sans faille et rester humble, c’est la force mentale de la réussite.

Des objectifs clairs

Avec des valeurs fortes et une vision à long terme de la réussite de l’entreprise, on développe un esprit positif capable de traiter les victoires et les défaites comme des données nécessaires pour atteindre un objectif. Ensuite, toutes les stratégies sont bonnes qu’elles réussissent ou pas, tant que l’objectif finit par être atteint. Et si ce n’est pas le cas, on recommence encore et encore jusqu’à trouver le bon objectif et la bonne manière d’y arriver.
Si vous adoptez petit à petit toutes ces attitudes, votre business ne pourra être que florissant.

Article issu de « L’Equipe Dynamique Entrepreneuriale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *