Benoît Hubert – Responsable Achats – Gascogne Papier

photobh

1 – Quel a été  votre parcours ?

Formation ingénieur. C’est une opportunité et une situation économique difficile dans l’aéronautique en 92-94 qui m’a amené à entrer dans une société de location de véhicules industriels. Après 6 ans comme acheteur et prescripteur auprès de la force de vente, je me suis orienté dans l’industrie chez un constructeur ferroviaire. J’ai travaillé dans une équipe internationale et sur des projets de train pour les opérateurs européens (SNCF, Virgin …). Puis j’ai évolué sur un poste avec management dans l’industrie de transformation de l’acier, prélaquage. Et enfin dans le secteur de production de papier en tant de responsable achats sur site.

2- Formation ingénieur : Quel(s) avantage(s) votre formation a-t-elle apportés ? Quel rôle, quelle Valeur Ajoutée pour l’ingénieur et le scientifique dans le processus Achats ?  Avez-vous une expertise particulière ?

Une structuration de l’esprit bien adaptée pour des secteurs « techniques » et qui peuvent exiger de réorganiser la fonction achats dans des entreprises où celle-ci est peu mature. L’ingénieur connaît les codes du langage de ses clients internes même s’il n’est pas issu d’une même spécialité, il en apprend rapidement le vocabulaire. Il a les outils pour comprendre et s’approprier les besoins internes et communiquer en retour. Il a une légitimité naturelle pour challenger les stakeholders même si rien n’est gagné d’avance. C’est ce que je promeus.
Enfin, mon expertise est plutôt dans les achats à dominante mécanique et d’électricité avec les multiples contraintes des marchés et réglementations. J’ai aussi une expérience dans la réorganisation, management d’un service achat.

3 – Quelle a été votre découverte du métier d’Acheteur ?

Etre confronté à des exigences internes que je ne comprenais pas au début : durant ma 1ere expérience. Mes clients internes, les commerciaux dont l’appétence pour la chose technique était très diverse, ne comprenait pas forcément mon discours. Il a fallu que je m’adapte parfois durement. L’école d’ingénieur ne préparait pas (à l’époque)  à communiquer, se mettre à disposition.

Dans toutes les entreprises que j’ai connues, les achats sont vus comme des empêcheurs de tourner en rond, il faut avoir de la constance, pugnacité, et asseoir sa crédibilité sur une bonne compréhension des besoins, associer les demandeurs internes aux décisions. Quand j’oubliais ces quelques principes on s’est rappelé à mon bon souvenir !

Bonnes surprises que je nommerais satisfactions intenses : des clients internes contents consécutifs à un achat pertinent, mise en place de contrats d’externalisation ou achat d’une nouvelle coucheuse.

4 – Quels sont les profils Achats privilégiés dans votre secteur ?

Background technique ou des personnalités ayant un goût pour le challenge interne élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *