Damien DUPLA – EANZ Sourcing Manager – STANLEY BLACK&DECKER

Damien DUPLA1 – Quel a été  votre parcours ?

2004 : Diplôme d’ingénieur en science & génie des matériaux Polytech’Grenoble.

2004-2006 : VIE au Japon chez Arcelor en tant qu’ingénieur support technique. Principaux clients : SUZUKI, HONDA, NISSAN.

2007-2010 : Qualiticien Achat chez RENAULT à Rueil Malmaison. Commodité s: tous les composants de boîtes de vitesses hors fonderie. Région : Europe.

2010-2013 : Acheteur transverse chez RENAULT au Technocentre, Guyancourt. Commodités : produits d’étanchéités (mastic, cires), composants d’isolation acoustique (inserts). Région : Europe

2013 ~ : Acheteur négoce chez STANLEY BLACK&DECKER. Commodités : éclairage, outillages de garage, gamme levage. Région : EMEA, Australie, Nouvelle Zélande.

2- Formation ingénieur : Quel(s) avantage(s) votre formation a-t-elle apportés ? Quel rôle, quelle Valeur Ajoutée pour l’ingénieur et le scientifique dans le processus Achats ?  Avez-vous une expertise particulière ?

J’ai toujours fait des achats techniques (composants, produits finis, matières 1ères) et ma formation d’ingénieur me permet d’être beaucoup autonome, efficace et pertinent dans les discussions avec les fournisseurs et les directions partenaires (engineering, qualité).Elle me permet de comprendre beaucoup mieux les CdC et certaines problématiquestechniques produit/process.

3 – Quelle a été votre découverte du métier d’Acheteur ?

J’ai commencé dans les achats en tant que fonction support, j’étais qualiticien achat. Mes clients internes étaient les SAM et les acheteurs. Je les ai donc côtoyé au quotidien ce qui m’a permis de connaître un peu le métier avant de franchir le pas.

De mon point de vue, les achats dans l’industrie automobile sont très matures & en avance dans de nombreux domaines par rapport à d’autres industries. J’ai donc débuté dans les achats chez RENAULT dans un univers très codifié, avec une relation client/fournisseur souvent très poussée où le long terme est souvent privilégié. Le niveau de transparence exigée & obtenue était aussi sans commune mesure avec ce que j’ai dans mon poste actuel. Depuis que je travaille chez STANLEY, j’ai pu mesurer combien la relation client/fournisseur est fortement impactée par le poids/l’importance qu’à le client dans son secteur d’activité & dans le Chiffre d’Affaire de celui-ci. Je suis passé du groupe RENAULT/NISSAN, acteur incontournable et aux énormes moyens, dans l’industrie automobile à STANLEY BLACK&DECKER,  acteur majeur de l’industrie de l’outillage mais dont la diversité des produits rend son poids tout relatif vis-à-vis des fournisseurs en général. Ceci implique une approche & une exigence dans la relation fournisseur différente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *