Doubles compétences : les profils les plus convoités

Article Publié le 13/10/2015 par Décisions Achats => La montée en maturité de la profession se traduit en termes de recrutement : les entreprises cherchent désormais à confier la responsabilité des services achats à des professionnels ayant un oeil innovantimage double compétence sur la fonction.

En conséquence, les postes s’ouvrent à de nouveaux profils. Les responsables achats sont-ils moins mobiles en 2015 que l’an passé ? Tout porte à croire que oui, même si la demande pour ce type de postes est loin d’être atone.

Selon une étude menée par le cabinet de recrutement Hays, 2014 s’est caractérisée par une forte dynamique de recrutement. Un constat confirmé par les observateurs du secteur.  » L’an passé, nous avons assisté à une activité très soutenue, à l’inverse des premiers mois de 2015 où la situation est beaucoup plus stable « , remarque Doriane Listrat, consultante senior chez Fed Supply.

Pascal Pouilloux, directeur associé chez Cadele – Meotec, partage ce point de vue sur le retour à une certaine accalmie en 2015 qui  » correspond à une phase à nouveau plus attentiste.  » La faiblesse de la croissance globale en France et en Europe n’empêche pas les professionnels du domaine de croire à l’essor de ces métiers. Ces fonctions continuent de séduire grâce à une capacité à innover et à déceler des gisements d’optimisation, synonymes de vecteurs de compétitivité.

L’étude de Hays précise que les acteurs du domaine  » incitent à étudier des choix alternatifs, à repousser les limites des niveaux de stocks et à chasser le gaspillage.  » De plus en plus, les métiers achats sont  » au service de la coordination et de la croissance. Les créations de postes, toujours plus spécialisés, ne devraient ainsi pas se tarir, quelle que soit la taille de l’entreprise.

 » Côté rémunération, les montants restent stables. Un directeur achats perçoit entre 85 000 et 105 000 euros annuellement s’il a entre 3 et 5 ans d’expérience, entre 100 000 et 150 000 euros s’il a 5 à 8 ans d’expérience. Pour les plus aguerris (plus de 8 ans d’expérience), la fourchette se situe entre 140 000 et 200 000 euros. Au moment de la signature du contrat, un package salarial avec un bonus de performance d’environ 10 % est dorénavant devenu la norme.
Doubles compétences indispensables Être un ingénieur de formation et avoir fait une école de commerce fait aujourd’hui figure de  » must have « . En plus des compétences managériales, les profils les plus convoités disposent systématiquement d’une spécialisation acquise par la formation ou par l’expérience dans le secteur d’activité concerné. Le volet de la connaissance et du savoir-faire technique est devenu tellement essentiel que les recruteurs n’hésitent plus à placer à la tête des achats des profils qui ne sont pas nécessairement les acheteurs les plus chevronnés de leur domaine. On cherche désormais à confier la responsabilité des services achats à des professionnels ayant un oeil innovant sur la fonction. En conséquence, les postes s’ouvrent à de nouveaux profils. Certains consultants comme Luc Mora, du cabinet de recrutement Big Fish, estiment que la tendance témoigne d’une  » montée en maturité de la profession.  »  » Nous recherchons actuellement pour le secteur agroalimentaire un ingénieur spécialisé également titulaire d’un Master Achats. Le tout avec 3 à 5 ans d’expérience professionnelle souhaités au minimum. Ce critère de la double compétence intéresse beaucoup les entreprises et fait aujourd’hui la différence chez les candidats « , illustre Doriane Listrat. 

Retrouvez la suite de cet article sur : www.decision-achats.fr – « Décideurs achats : les profils les plus convoités »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *