Entretien de recrutement : le non-verbal parle plus que vos paroles

image entretienVotre corps transmet beaucoup plus d’informations sur vous que vous ne le pensez. Certes un recruteur ne basera pas sa décision uniquement sur votre communication non verbale, mais il s’en servira pour déceler des incohérences ou des problèmes potentiels, à plus forte raison si votre corps lui transmet de mauvaises impressions. Pour augmenter vos chances de succès, prenez conscience de votre communication non verbale qui selon les experts compte pour plus de 60 % dans un échange. Conseils sur le langage de votre corps au cours d’un entretien de recrutement. (article extrait de « Cadre et Dirigeant magazine , 03/09/15)

Une poignée de main ferme
sans écraser la main du recruteur

La première impression que vous lui donnez est la poignée de main que vous lui offrez. Faites en sorte qu’elle soit ferme, sans sueur et sans parfum, une poignée de main faible donne une piètre image de vous, celle d’un cadre peu fiable ou pas fiable du tout. Vous n’avez pas besoin d’écraser sa main dans la vôtre, vous devez donner une impression de fermeté, de tonicité et de vie, écrabouiller ses doigts serait une introduction douloureuse et discourtoise. Si la poignée de main « molle » ou « moite » peut signifier insécurité, la «main de fer » peut projeter l’arrogance. Evitez de mettre votre main sur le dessus en laissant la paume tournée vers le bas, cela peut signifier, outre la familiarité, que vous voulez trop contrôler la situation.

Garder une bonne posture
avant et pendant l’entretien

La bonne posture lui montre que vous êtes prêt, professionnel et confiant. Tenez-vous droit sur votre siège et garder la tête haute. Ne vous affalez dans le fauteuil qui vous est proposé pendant que vous attendez, et restez bien droit même si vous pensez que personne ne vous regarde. L’assistante qui vous accueille avant l’entretien peut noter votre attitude durant les minutes stressantes avant d’être reçu.

Maîtriser gestes et comportement

La bougeotte vous fait paraître nerveux et trahit un manque d’estime de soi et de confiance. Certes vous avez le droit d’être nerveux au cours d’un entretien, mais vous avez aussi le devoir de maîtriser ce stress pour ne pas le montrer. Ne croisez pas les bras, au risque de paraitre résigné et fermé à toute échange, ne pliez pas les jambes, évitez de ronger vos ongles, et de gigoter sur votre fauteuil. Vous devez avoir le plus grand contrôle de vos gestes et vous abstenir de taper constamment du pied, bouger une jambe, cliquer sur votre stylo, ou tricoter une mèche de cheveux. Ces gestes nerveux détournent l’attention du recruteur de ce que vous dites. Asseyez-vous sans trop vous appuyer au dossier de votre siège, penchez-vous légèrement vers l’avant et montrez que vous êtes pleinement engagé dans la conversation.

Regarder le recruteur en face

Maintenez en permanence un contact visuel pendant l’entretien. La fuite du regard peut ruiner votre échange, car il vous montre peu communiquant, mal dans votre peau, voire « pas franc du collier ». Il vous suffit de le regarder dans les yeux sans insistance pendant qu’il vous parle et de hocher la tête pour lui faire comprendre que vous vous êtes à son écoute. Le contact visuel communique la dominance, si vous le fixez constamment dans les yeux, sans jamais détourner le regard, vous risquez de le mettre mal à l’aise en lui laissant penser que vous voulez inverser les rôles.

Souriez simplement de tout votre corps

Sourire vous aidera pendant l’entretien, car cela donne de vous une image avenante, conviviale et sympathique. Ce n’est pas nécessaire de sourire béatement pendant tout l’entretien, cela en deviendrait drôle et vous rendrait peu crédible et dénué de tout discernement, à vous de mesurer à quels moments il sera opportun de le faire. Le manque d’expression faciale peut vous desservir, tout recruteur est un humain avec des émotions, souriez à bon escient et exprimez vos émotions sans avoir peur de montrer votre personnalité. Il est normal de rire et de faire un commentaire drôle quand l’occasion se présente et que le recruteur en a pris l’initiative. Il veut recruter un cadre vrai, une personne vivante, pas un robot.

Regarder le recruteur en face

Maintenez en permanence un contact visuel pendant l’entretien. La fuite du regard peut ruiner votre échange, car il vous montre peu communiquant, mal dans votre peau, voire « pas franc du collier ». Il vous suffit de le regarder dans les yeux sans insistance pendant qu’il vous parle et de hocher la tête pour lui faire comprendre que vous vous êtes à son écoute. Le contact visuel communique la dominance, si vous le fixez constamment dans les yeux, sans jamais détourner le regard, vous risquez de le mettre mal à l’aise en lui laissant penser que vous voulez inverser les rôles.

Souriez simplement de tout votre corps

Sourire vous aidera pendant l’entretien, car cela donne de vous une image avenante, conviviale et sympathique. Ce n’est pas nécessaire de sourire béatement pendant tout l’entretien, cela en deviendrait drôle et vous rendrait peu crédible et dénué de tout discernement, à vous de mesurer à quels moments il sera opportun de le faire. Le manque d’expression faciale peut vous desservir, tout recruteur est un humain avec des émotions, souriez à bon escient et exprimez vos émotions sans avoir peur de montrer votre personnalité. Il est normal de rire et de faire un commentaire drôle quand l’occasion se présente et que le recruteur en a pris l’initiative. Il veut recruter un cadre vrai, une personne vivante, pas un robot.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *