La Génération Z arrive : conséquences pour les PME

Née entre 1994 et 2000, la génération Z arrive sur le marché de l’emploi. Alors que de nombreuses entreprises cherchent encore à comprendre la génération Y, une étude de la société de recherche et de conseil Millénaire Branding et de Randstad révèle certaines différences clés entre génération Y et génération Z, qui vont impacter les processus de recrutement et de gestion des talents. Pour Jim Link, Directeur des Ressources Humaines de Randstad Amérique du Nord, c’est particulièrement importante pour les petites entreprises, qui vont devoir adapter leurs méthodes de recrutement et de management pour répondre aux attentes de cette génération. Focus sur les principaux caractères de la génération Z et les conséquences pour les entreprises.

Génération Z est plus entrepreneurialeimages (31)

Si vous pensiez que la génération Y était entrepreneuriale, la génération Z la dépasse. 17 % de cette dernière contre 11 % pour la génération Y reconnaissent vouloir lancer leur affaire et recruter des collaborateurs. Pour Dan Schawbel, fondateur du millénaire Branding, c’est normal que chaque génération successive soit plus entreprenante parce qu’elle a accès à une plus grande richesse d’informations que la précédente, avec tous les blogs à sa disposition, les réseaux sociaux et le flot continu sur internet de solutions offertes aux nouveaux entrepreneurs. Cette passion entrepreneuriale peut être un grand atout pour les entreprises qui doivent rester innovantes et compétitives sur le marché. Le défi pour managers sera de lui fournir des opportunités qui satisfassent ses aspirations entrepreneuriales au sein de leur entreprise.

https://www.cadre-dirigeant-magazine.com/news/la-generation-z-arrive-consequences-pour-les-pme/

La génération Z
est moins motivée par l’argent

Pour seulement 28 % de la génération Z l’argent serait une raison de travailler plus dur et de rester avec la même entreprise, contre 42 % de la génération Y. Cela veut dire que les employeurs devront mettre l’accent sur d’autres facteurs, comme la formation et les opportunités de développement pour les attirer et les fidéliser. 34 % de la génération Z se disent plus motivés par les possibilités de promotion, contre 30 % de la génération Y, tandis que 23 % sont motivés par un travail important. Les patrons d’entreprise doivent offrir des possibilités de mentorat qui lui permettent de recevoir une compensation et une gratification régulière.

La génération Z est plus fidèle

Alors que les génération Y prévoyaient de travailler dans 5 entreprises au cours de leur vie professionnelle, la génération Z l’envisage seulement dans 4 ou moins, signifiant ainsi qu’elle peut être plus fidèle. De bonnes nouvelles, en particulier pour les petites entreprises, qui ont connu les hauts et les bas de la formation et de la reconversion de la génération Y. Cela doit aussi alerter les entreprises qui ne correspondent pas à ce type de culture et n’offrent pas les possibilités de mentorat entrepreneurial, car elles peuvent perdre ces collaborateurs. Cela souligne les avantages de la fidélité qui offre des récompenses à ceux qui restent longtemps, et les possibilités de contribuer aux projets de l’entreprise en prenant des responsabilités qui augmentent leurs compétences.

Par    le 19 mai 2015, Cadre Dirigeant Magazine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *