Les métiers de la fonction Achats

images (18)

L’Acheteur : Cadre stratégique et transverse

Source :  APEC (pour l’ensemble du dossier)

L’acheteur intervient très en amont sur toutes les phases de définition des besoins achats des directions métier de l’entreprise. Son action s’éloigne progressivement des seuls actes de négociation. Il garantit l’atteinte d’objectifs de qualité, de coûts et de délais dans une optique non seulement de performance mais aussi d’optimisation/pérennisation à moyen/long terme pour l’entreprise .

L’acheteur devient un animateur de projets et process achats collaborant avec l’ensemble des départements métier de l’entreprise. Son lien avec les équipes marketing, finances, production, R&D, qualité…

L’acheteur peut travailler très en amont avec les équipes R&D et qualité pour définir un cahier des charges achats qui tiendra compte non seulement des contraintes budgétaires
(acheter moins cher pour vendre moins cher et/ou optimiser la marge), mais aussi des contraintes fonctionnelles, concurrentielles ou technologiques du produit (Comment avoir un meilleur produit tout en étant compétitif sur la durée ?). L’acheteur devient un maillon central dans l’amélioration des performances de l’entreprise sur son marché.

  • Les objectifs de l’acheteur sont :
    • mieux comprendre la structure de coût des achats,
    • mieux évaluer les fournisseurs stratégiques et leur performance,
    • améliorer les flux d’information entre l’entreprise et les fournisseurs,
    • optimiser l’organisation et les processus impliquant l’entreprise et les fournisseurs,
    • favoriser l’innovation et le partage de compétences,
    • sécuriser les risques fournisseurs par des contrats cadres.
  • L’externalisation des achats :
    L’externalisation est une tendance forte , et la fonction achats s’intéresse de près aux gains que cela peut représenter.
    Le terme d’externalisation dans les achats décrit un ensemble de réalités assez vaste. On peut appeler externalisation la mise en place ou l’intégration de projets
    e-sourcing/e-procurement (puisqu’ils font appel à un ou plusieurs prestataires), tout comme le recours à des cabinets de conseil achats qui réalisent les achats en lieu et place de l’entreprise. L’externalisation concerne aujourd’hui certaines parties
    du cycle achats (prises alors en charge par des cabinets de conseil spécialisés) .

les acheteurs deviennent alors de véritables chefs d’orchestre, se concentrant à la fois sur l’analyse des performances ( économies de coûts à périmètre égal, satisfaction des utilisateurs, tableaux de bord…) et la dynamique relationnelle vis-à vis des prestataires.

L’acheteur doit veiller à ne pas se couper des réalités opérationnelles et des véritables attentes des Directions métier de l’entreprise mais ne doit pas priver l’entreprise de
synergies importantes entre les différentes équipes d’acheteurs .

C’est en se tenant au plus près des attentes des Directions métier, en parlant le même langage, en communiquant en permanence sur la valeur ajoutée des achats dans les processus de développement de l’entreprise, que les achats pourront maintenir ou accroître leur rayonnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *